15.10.2017, 08:52  

Chasse: ils viennent du bout du monde, paient jusqu'à 12'000 francs, pour tirer un bouquetin en Valais

chargement
Les listes d'attente pour pouvoir tirer un bouquetin sont très longues.

 15.10.2017, 08:52   Chasse: ils viennent du bout du monde, paient jusqu'à 12'000 francs, pour tirer un bouquetin en Valais

faune - Le bouquetin est un animal protégé en Suisse. Mais pour réguler sa population, des tirs spéciaux sont autorisés. Et ils sont très prisés, en particulier en Valais. Ici, des chasseurs viennent d'Amérique du Sud ou des USA et paient jusqu'à 12'000 francs pour avoir le droit d'en tirer un.

Des chasseurs du monde entier viennent chaque année en Valais pour un tir très réglementé de bouquetins ou de chamois. L'intérêt est grand, mais la liste d'attente est longue. Ces autorisations de tir spéciales rapportent quelque 500'000 francs au canton.

Les chasseurs viennent de Suisse, mais aussi d'Allemagne, d'Autriche, d'Espagne, d'Italie, voire même des Etats-Unis et d'Amérique du Sud pour ce gibier qu'ils n'ont pas l'occasion de chasser chez eux. "Le tir nécessite un permis de chasse suisse ou étranger et se déroule selon des conditions fixées dans la législation valaisanne", a précisé Peter Scheibler, chef du Service valaisan de la chasse.

Avec un garde-chasse

Le tir s'effectue accompagné d'un garde-chasse. C'est lui et lui seul qui indique le chamois ou le bouquetin que le chasseur-client peut abattre, en fonction de l'âge et du sexe de l'animal.

 

 

Patienter plusieurs années

La demande pour cette spécialité valaisanne dépasse largement l'offre et la liste d'attente est longue. Les Valaisans ont la priorité sur les chasseurs venant d'autres cantons ou de l'étranger, mais tous doivent patienter parfois plusieurs années pour abattre l'animal convoité.

En 2017, 120 bouquetins environ et une centaine de chamois sont ou seront abattus par autant de chasseurs. Ceux qui convoitent un bouquetin mâle proviennent à 60% de l'extérieur du canton, dont la moitié environ de l'étranger.

 

 

Des cornes à 12'000 francs

Les tarifs sont plutôt élevés pour ceux qui ne sont pas domiciliés en Valais: 2000 francs pour une autorisation de tirer un chamois ou une étagne (femelle du bouquetin) et jusqu'à 12'000 francs pour un bouquetin mâle selon la longueur de ses cornes.

 

 

Ces autorisation de chasse spéciales rapportent chaque année en moyenne 400'000 à 500'000 francs au Service valaisan de la chasse, de la pêche et de la faune. Le montant est "réinvesti dans le fonctionnement du service et permet notamment de maintenir le prix du permis de chasse à un niveau raisonnable, précise Peter Scheibler.

ATS

À lire aussi...

justiceUn braconnier vaudois condamné sévèrement pour avoir tué trois bouquetins dans les PréalpesUn braconnier vaudois condamné sévèrement pour avoir tué trois bouquetins dans les Préalpes

EtudeRéchauffement climatique: tout bénéfice pour le bouquetinRéchauffement climatique: tout bénéfice pour le bouquetin

AlimentationAlimentation: plus de deux tiers de la viande de chasse est importée de l'étrangerAlimentation: plus de deux tiers de la viande de chasse est importée de l'étranger

InsoliteEtats-Unis: trois hommes interrompent leur partie de chasse pour sauver... un jeune daimEtats-Unis: trois hommes interrompent leur partie de chasse pour sauver... un jeune daim

Top